Saison 2013

Interview Jean Marc Briffe : Envie de devenir handballeur professionnel ? Par Lucas Lobe

A l’heure où les stars du handball français foulent le parquet des plus grandes salles européennes, de nombreux jeunes aimeraient être à leur place. Ancien joueur au plus haut niveau et aujourd’hui entraîneur de handball à Vannes, Jean-Marc Briffe est le père de deux joueurs professionnels de Cesson-Sévigné, Romain et Benjamin Briffe. Il nous explique comment les jeunes peuvent faire de ce sport collectif leur métier !

Le nombre de handballeurs licenciés est passé de 183 600 en 1992 à 500 651 en 2013. Comment expliquez-vous l’attrait grandissant des jeunes pour ce sport ?

Tout d’abord, il faut savoir que le handball est le premier sport scolaire. Tous les jeunes l’ont déjà pratiqué au collège ou au lycée. Leur attrait pour ce sport commence donc à l’école. Ensuite, la forte médiatisation, grâce aux très bons résultats de l’équipe de France ces dernières années, a suscité l’intérêt des jeunes pour cette discipline collective. Les grands joueurs tels que Karabatic, Abalo, Hansen sont devenus les idoles de centaines de jeunes qui rêvent de les imiter sur les terrains. Enfin, le handball s’est professionnalisé avec la création de sa ligue nationale en 2004. Quand les gens ont appris qu’ils pouvaient gagner de l’argent en devenant handballeurs professionnels, ils s’y sont encore plus intéressés.

Quels sont les parcours possibles pour devenir handballeur professionnel ?

Le parcours « normal » pour devenir handballeur professionnel est le centre de formation. Il en existe une quinzaine en France, qui permettent, après le bac, de former de bons joueurs pour qu’ils deviennent professionnels par la suite. Aujourd’hui, 99% de ces sportifs de haut niveau passent par cette voie. Autre parcours possible : des recruteurs viennent repérer des joueurs lors des matchs de ligue régionale (regroupant les meilleurs handballeurs de chaque région) pour ensuite les intégrer à des pôles espoirs puis les orienter vers des clubs ou des centres de formations. Il y a aussi des parcours atypiques comme Benjamin Massot-Pellet, ailier de Chambéry : il a seulement joué dans des petits clubs de région avant de se faire repérer, d’intégrer une équipe professionnelle et de vivre de son sport préféré.

Quelles sont les qualités requises pour intégrer un centre formation de handball ?

Le physique joue un très grand rôle dans ce sport collectif maintenant. Un jeune qui fait 2m et 100 kilos aura plus de chances d’intégrer un centre de formation qu’un joueur d’1m70 qui pèse 60 kilos. La technique et le jeu collectif ont aussi une place importante pour intégrer ces lieux d’apprentissage qui ont vu émergé des Nicolas Karabatic, Thierry Omeyer,… . Après, il faut bien sûr être très motivé et savoir ce qui nous attend si l’on veut faire du handball notre métier : faire deux entraînements par jour, de la musculation et enchaîner sur un match chaque week-end. Quelques centres de formations demandent aussi un bon niveau scolaire puisqu’en plus des entraînements sportifs, certains cours y sont obligatoires.

Vos deux fils, Romain et Benjamin, font des études de kiné en plus d’être handballeurs professionnels à Cesson-Sévigné. Est-ce obligatoire d’apprendre un autre métier lorsque l’on s’oriente vers cette profession sportive ?

Non, étudier un autre métier n’est pas du tout obligatoire et il est même compliqué de mener à bien des études et un apprentissage en centre de formation de handball en même temps. Cependant, c’est une sécurité si jamais les joueurs n’arrivent pas à percer dans ce milieu sportif, s’ils se blessent ou aussi pour se réorienter rapidement après leur carrière. Le handball est un petit sport professionnel. Même si les joueurs peuvent vivre de ce sport pendant plusieurs années, ils doivent après assurer leur avenir. Certains d’entre eux se recyclent à la fin de leur carrière en tant qu’entraîneur ou consultant sportif. A ce jour, les handballeurs professionnels ne peuvent pas encore vivre uniquement de leur carrière de sportif.

Lucas HOBE

Le handball fait partie de la vie de Jean-Marc Briffe et de toute sa famille
jean-marc-briffe-01-2014